Ambroise Paré, iconographie, licornes, linge de lit, parure housse de couette -

Le retour des Licornes pour un monde réenchanté - Billet n°2

Collection Licornes et Pégase

La Licorne dans une encyclopédie scientifique

Au début du XVIIIème siècle, un médecin italien Michele Bernardo Valentini écrit en Allemagne un ouvrage en trois tomes traitant de médicaments, d'épices, d’objets d’art, d’histoire naturelle, de voyages aux Indes orientales et occidentales, de recueils d’observations météorologiques, d'ouvrages de naturalistes et de médecins. Le premier tome traite des minéraux et des métaux, le second des plantes, le dernier des animaux, oiseaux, poissons, etc... Le trentième chapitre de ce troisième tome est consacré à la Licorne. Il s’ouvre sur un dessin où se trouvent une licorne, un narval, un squelette de bipède unicorne et une longue corne spiralée.

D'ores et déjà pour Valentini, la vraie licorne c'est le narval, car de lui viennent les cornes de licorne si répandues en Europe. Il conseille d'ailleurs leurs utilisations contre diverses maladies. Il méprise les contes de fées parlant de licornes et de jeunes vierges mais il ne conteste pas l’existence d’un quadrupède unicorne portant une corne sur le front. On trouvait également des cornes en Silésie et dans le Palatinat venant de «licornes fossiles». Valentini pense, comme les hommes de son temps, que cela était les restes d’animaux noyés par le déluge ou des formes de pierre apparues par les hasards géologiques de la nature. Toujours est-il que pour lui celles-ci ont les mêmes propriétés médicinales que les cornes de la "licorne de mer".

Parure Housse de Couette Licorne dans un Jardin

Licorne dans un Jardin

 

 Une quête à la licorne

Sur le plan matériel, il est évident que cette "corne " va nous servir de fil conducteur afin de mieux comprendre la genèse de la Licorne légendaire. En effet, elle n'obéit pas aux canons de la mythologie classique, tel Pégase, ni aux différentes traditions enracinées, selon les lieux, nous contant la présence d'un dragon. Elle semble participer plutôt d'un mystère symbolique et merveilleux.

Une multitude d'ouvrages traitent de la "Bête"

Si auparavant théologiens, médecins, naturalistes, poètes, symbolistes et historiens se sont intéressés à la Licorne et si les enlumineurs, les peintres et les graveurs ont fait d'elle une figure emblématique de la tapisserie de la Renaissance, depuis le début du XX ème siècle force est de constater que la littérature contemporaine se limite trop souvent aux sources iconographiques afin de mieux comprendre l'animal. Heureusement ésotéristes, symbolistes et "psychologie des profondeurs" nous donneront par la suite quelques clefs majeurs.

Parure Housse de Couette Licornes et Elfes

 

Aux sources d'une abondante iconographie

Au moyen-âge la Licorne fait bien partie du monde animal. Les différents auteurs l'ont souvent représenté, sur des centaines de miniatures, séduite par une vierge et blessée au flanc par la lance d'un chasseur. Elle est apparaît aussi auprès d'autres animaux dans l'arche de Noé ou à la création du monde.

A la Renaissance, l'animal est décrit dans les récits de voyageurs revenant de pays lointains et traités d'Alchimie et d'Héraldique se sont pas en reste. Le célèbre Ambroise Paré, chirurgien et anatomiste, philosophe sur l'existence réelle de la Licorne.

Petit à petit elle va prendre la forme que nous lui connaissons aujourd'hui, élancée et d'un blanc pur.

Draps et Merveilles

Tous les articles de notre Blog "Au Royaume des Licornes"

 Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous envoyer un message via notre formulaire de contact

Ou si vous désirez vous inscrire pour recevoir tout de suite 10 % de réduction dès 50 euros d'achat, laissez-nous votre Email au bas de cette page. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés